Guérir après une rhinoplastie

Une rhinoplastie réussie mandate une analyse complète et très précise du nez avant toute intervention. Un plan chirurgical est établi avant toute intervention pour identifier toute déformation et pour donner la meilleure chance pour un résultat à long-terme.

Nous suivons nos patients pendant beaucoup d’années en post-opératoire. Par exemple, après un an le nez n’a guéri qu’environ à 50% et le résultat n’est jamais sur table, ni dans les suites proches de l’intervention (comme on voit toujours sur les médias sociaux et sur instagram). Et presque 50% du résultat est dépendant de la conformation de l’enveloppe cutanée.

Le traitement et le suivi post-opératoires ont un impact majeur sur le résultat à long-terme et le degré de satisfaction.

Souvent nous demandons aux patients d’effectuer des exercices nasaux et d’appliquer des stéri-strips.

Occasionnellement nous devons injecter des corticoïdes dans certaines zones du nez pour diminuer des cicatrisations néfastes ou pour donner plus de définition.

Il est important d’effectuer les douches et l’irrigation nasale après toute septorhinoplastie fonctionnelle. Ceci est souvent moins important en cas de rhinoplastie esthétique pure. Une feuille d’instruction vous sera donnée. Les premiers 1-2 semaines, vous pouvez seulement vous moucher doucement.

Après une rhinoplastie il y a généralement aussi mise en place de bandes adhésives au sur la peau du nez et une attelle. L’attelle sera appliquée sur le nez pendant la première semaine. La plupart de l’enflure aura disparu au moment où celle-ci sera retirée. 80% de l’enflure aura disparue à six semaines, 90% à 3 mois et 95% à 6 mois.

Le résultat esthétique final n’est pas atteint jusqu’à 1 à 4 ans après l’opération.

La sévérité des ecchymoses est variable d’un patient à l’autre, ainsi que du type d’intervention et des ostéotomies.

Votre visage sera enflé, surtout le premier jour après la chirurgie. L’enflement varie en fonction de la technique chirurgicale et du patient et est en général plus prononcé les trois premiers jours (surtout le matin après le réveil). L’œdème facial est au maximum aux jours 3-5 après l’intervention.

L’obstruction nasale est un signe d’enflure de la muqueuse du nez, elle dure parfois 2-3 semaines avant qu’elle disparaisse. Nous vous recommandons de nettoyer votre nez avec du sérum physiologique pendant au moins 4 semaines post-opératoires.

La cicatrice avec une rhinoplastie ouverte est habituellement minime et est exceptionnellement un problème, le plus souvent invisible. Pour minimiser la cicatrice, mieux vaut éviter soleil pendant au moins 6 semaines et utiliser la crème solaire pendant quelques mois. Il faut garder la cicatrice humide avec un onguent tout au long de la journée.

Evitez de fumer et de consommer de l’alcool les 2 premières semaines suivant l’intervention.

Que peut-on faire pour minimiser l’enflure/l’oedème nasal et du visage en post-opératoire?

Les compresses froides réduisent souvent les ecchymoses et l’inconfort.

l’application de glace ou d’un sac de petits pois surgelés toutes les 2 heures pendant 20 minutes est recommandé pour les premières 48 heures après la chirurgie afin de minimiser l’enflure et les hématomes. Après 48 heures la glace n’aide plus beaucoup.

L’éviction solaire, une alimentation plus douce et éviter de parler ou de sourire

Rester debout ou assis autant que possible. Essayez de dormir avec votre tête surélevée pendant les 2 premières semaines avec deux ou trois coussins et évitez de soulever des choses lourdes pendant une semaine. Évitez des activités intenses pendant 2 semaines après la chirurgie.

Traitez une constipation éventuelle (souvent provoquée par les médicaments contre la douleur). Votre pharmacien peut vous donner des laxatifs.

La fonction majeure de l’attelle nasale est de réduire l’œdème en post-opératoire. Après ablation de l’attelle cet enflement augmente souvent.

Souvent nous recommandons l’application des stéri-strips en post-opératoire (nasal taping), encore pendant quelques semaines et surtout dans le contexte de peau épaisse.

Des études in vitro et in vivo ont montré que la bromélaïne (extrait d’annanas) a des effets fibrinolytiques, anti-inflammatoires, anti-œdème, anti-thrombotique. Nous prescrivons souvent l’extrait à nos patients pour la phase post-opératoire.

Nous prescrivons également des corticoïdes oraux pendant 5-7 jours pour l’effect anti-inflammatoire et pour réduire l’œdème (s’il n’y a pas de contre-indication)

Finalement, certains de nos patients bénéficieront également d’une thérapie de bio-modulation LED (LLLT) pour accélérer la guérison.

Que peut-on faire pour minimiser les bleus?

Nous faisons du mieux pour réduire le risqué des bleus pendant l’intervention en minimisant le traumatisme aux tissus.

Eviter des anti-inflammatoires avant le geste aide beaucoup (cf. liste de médicaments à éviter avant chirurgie).

Arnica, une plante naturelle qui diminue de manière significative ecchymoses, peut être prise après la chirurgie, ainsi que de la vitamine C (acide ascorbique), qui contribue à favorise la guérison.

La vitamine K (phytonadione) et des héparanoïdes topiques aident à faire résorber les bleus.

Que peut-on faire chez des patients avec une peau nasale épaisse?

En cas de peau épaisse, il est moins facile de voire la définition nasale.

Il y aura plus d’application de stéri-strips dans la phase post-opératoire (nasal taping). Parfois nous injectons des corticoïdes topiques dans les tissus sous-cutanés pour diminuer une cicatrisation non désirée et/ou diminuer l’épaisseur et l’œdème des tissues sous-cutanés. Ceci se fait surtout au niveau de la pointe nasale.

Que peut-on faire pour minimiser les irrégularités post-opératoires chez des patients avec une peau nasale fine ?

Toute irrégularité nasale peut se voir en post-opératoire chez des patients avec une peau fine, surtout après contraction cicatricielle de l’enveloppe au fil du temps (souvent après quelques années).

Pour diminuer ce risque, nous utilisons souvent des greffes de camouflage pour essayer d’éviter ce problème.

Dans certains cas, nous injectons de l’acide hyaluronique en phase post-opératoire pour corriger des petites dépressions et/ou irrégularités. Effectué pendant la phase post-opératoire proche, ce comblement peut souvent être remplacé par une cicatrice et prévenir tout geste chirurgical supplémentaire pour corriger ce défaut à long terme.